Rayonne Ta Boîte

Le Podcast pour les entrepreneuses émotives.

Mon organisation sérénité

Chaque semaine, je te propose de partir en quête d’inspiration, d’outils, de décortication des émotions.
Pour gagner toujours plus en sérénité et en liberté.

Je te souhaite une bonne écoute ♥

Mon organisation sérénité... pour tout déchirer !

Les notes de l'épisode
Mon organisation sérénité... pour tout déchirer !

En préparant ce épisode, j’avais d’abord envie de te parler d’un outil d’organisation que l’on ne connaît que trop bien : la to do list.

Mais en commençant à rassembler mes idées, je me suis rendue compte que je ne pouvais pas te parler de ça, sans aborder avant comment gagner suffisamment en clarté pour que cet outil soit vraiment bénéfique.

Je vais donc te partager ma façon de faire, tout mon process pour atteindre mes objectifs. En résumé bien sûr, on pourra revenir sur chacune des étapes si ça t’intéresse.

Parce que la to do list est en fait UN outil parmi d’autres pour avancer vers mes objectifs professionnels.

Mais, c’est important que ce soit clair entre toi et moi, que la to do list est la “finalité” d’un processus.

Comme la fin d’un entonnoir.

Bon allez, on va voir tout ça !

Mon organisation sérénité

Voici comment ce sur quoi je m’appuie pour gagner en clarté et donc m’organiser de façon à être bien plus sereine au quotidien, et personnellement et inévitablement professionnellement.

Je te parlais donc en intro d’un entonnoir…

Parce qu’en effet, imagine qu’il y a plusieurs niveaux à cet entonnoir.
Et que les niveaux du dessous découlent du haut de l’entonnoir.
Cela me permet de donner du sens à tout ce que je vais faire au quotidien.

Tout en haut de cet entonnoir, on a ma vision.
Ce que je souhaite, pour moi et mon entreprise dans 5 ou 3 ans.

Découle de ça, mon grand objectif de l’année.

Puis cet objectif, je le découpe en trimestre.
Pour le rendre moins gros – donc moins impressionnant – et avoir une visibilité plus claire sur les petits pas que je dois faire pour atteindre au final mon grand objectif… et donc ma vision.

Ensuite, une fois que je suis au clair sur les grands axes, je me bloque dans mon agenda des créneaux pour justement que toutes ces intentions puissent devenir réalité.

Tu sais ce qu'on dit, un rêve ne peut devenir réalité qu'à partir du moment où il est inscrit dans le calendrier.
J'ai pris conscience de la puissance de ces blocs de temps pour me libérer l'esprit.

Les avantages des blocs de temps pour une organisation sérénité

Par exemple, je n’ai pas à penser 45 fois par mois à mes prochaines newsletters. Ou aux défis que je propose sur un groupe facebook pour aider les entrepreneuses à se booster.
J’ai un créneau prévu pour ça, ou plusieurs, selon le temps que ça me demande.

Si des idées me viennent entre temps, je les note dans un espace dédié.

Et d’ailleurs, mon esprit est bien plus disponible pour trouver des idées depuis que je fonctionne comme ça. Il peut se concentrer sur l’essentiel.

Je n’ai plus peur d’oublier qqch de très important.

Ça me permet d’anticiper.

Et puisque tout découle de ma vision, le haut de mon entonnoir, puis de mes objectifs, alors tout ce que j’ai prévu de faire, a du sens pour moi.
Donc, je vais pouvoir puiser de l’énergie, dans ce sens vraiment fort.

De savoir POURQUOI je vais faire cette tâche là, ça, ça m’apporte déjà beaucoup de sérénité.

Et ça me donne envie d’y aller, de sentir toute cette cohérence.

Sens et cohérence, les premiers ingrédients d'une organisation sérénité

Donc voilà, en gros, mon planning est à peu près calé, bloc de temps par bloc de temps, de mois en mois.

Généralement les 15 premiers jours sont bien calés, les trucs importants sont intégrés à mon planning.
Et les 15 derniers jours, je fignole au fur et à mesure dans les espaces disponibles.

Ce qui me permet de me sentir beeeeaaaauuuucoup moins envahie.

Parce que, sauf urgence, j’ai un temps prévu pour tout.

Par exemple, je sais que si j’ai un reportage de prévu, je dois prévoir un créneau de temps d’heure pour ensuite trier mon reportage, puis tant d’heures pour post-traiter, etc.

Si j’ai un coaching qui démarre, je peux anticiper un créneau pour préparer les outils. un autre pour analyser les données recueillies. Du temps laissé libre sur les périodes que je sais qui risquent de remuer ma coachée, pour être disponible si elle a besoin d’échanger, etc.

Anticiper, pour libérer l'esprit au maximum.

Et puis aussi, au fur et à mesure qu’on se connaît bien, ça permet de :

  • équilibrer les types de tâches en fonction du type d’énergie que ça me prend 

Je ne m’enferme pas dans ce qui est prévu. Non, je ne m’impose pas de faire absolument ce qui est marqué dans mon agenda. Mais comme les blocs de temps sont prévus, je sais que j’aurai ça à faire par mois.

Donc, si le jour J, je n’ai pas du tout envie de faire ce qui est prévu, c’est pas grave, je switche avec autre chose. Alors je pars sur un autre bloc de temps, que j’avais calé à un autre moment, et je le remplace par ce que je n’ai pas envie de faire là tout de suite.

J’utilise Google Agenda, tout simplement, je peux glisser-déposer les blocs de temps très facilement pour les déplacer.

Penser à nos cycles d'énergies, pour s'assurer d'une organisation sérénité.

Et pour les nanas, ça permet aussi d’anticiper les différents types d’énergies en fonction de notre cycle mensuel.
Bon, je parle des nanas parce que je connais mieux ce cycle là, mais il semblerait que les hommes aussi vivent ce type de cycle. Mais c’est peut-être plus compliqué de les distinguer, aussi parce qu’ils n’ont pas les règles qui viennent les aider à situer la durée d’un cycle par exemple.

Les différentes énergies au cours du cycle, brièvement, il y en a 4 en gros. Comme les saisons :

  • Il y a une période où on va être plutôt en repli sur soi, où on a besoin de prendre particulièrement soin de nous. C’est pendant qu’on a nos règles ça. Pendant cette phase, c’est normal de se sentir plus fatiguée, découragée, triste, d’avoir envie de calme, etc. Nous voilà en hiver. Là on a besoin de veiller à notre énergie et de rester au chaud sous la terre avant de pouvoir refleurir plus tard.

  • Puis, à la fin de nos règles, l’énergie remonte. Comme dans le jardin au printemps. C’est la phase de l’action. Donc on se sent davantage spontanée. Et on a envie de légèreté et de liberté. Pendant cette phase, on se sent plus en confiance, et davantage envie de sortir aussi…
    Surtout si nous avons pris le temps dans la phase précédente pour nous recentrer sur nos besoins et nous chouchouter.

  • Pendant la 3ème partie du cycle, qui correspond à la période d’ovulation, c’est l’été. On a beaucoup plus de facilité à être ouvert et attentif à l’autre, où on est beaucoup plus dans la communication. On est davantage tourné vers l’autre aussi. Et on se sent davantage rayonner.
    C’est le moment de nourrir des liens, de prendre soin des autres aussi. On est davantage en mesure d’entreprendre.

  • Enfin, juste avant que nos règles reviennent, on entre dans l’automne. C’est une phase d’introspection, de remise en question aussi… Et c’est également une période créative.

D'avoir conscience de ça, ça va aussi t'aider à t'organiser sur les semaines à venir.

Par exemple, d’anticiper ça, ça me permet de ne pas enregistrer, ou du moins d’éviter, des épisodes pendant la phase hiver.
Parce que je sais que je n’aurai pas la même énergie si je suis pliée en deux et que j’ai besoin de me recentrer sur moi, que si je le fais en phase été, où là je suis totalement disponible pour les autres.

Je pourrai vous faire un épisode bien complet sur le sujet si ça vous intéresse, dis moi si ça te dit, si je prépare ça.

C’est vraiment incroyable à quel point on peut utiliser notre cycle, et combien c’est porteur de surfer sur les vagues plutôt que de se sentir boire la tasse à chaque fois, si on est dans une énergie à contre-courant de ce que l’on doit faire.

 

Donc c'est important d'en prendre conscience aussi, dans l'organisation.

Parce que si je dois prévoir par exemple de lancer une offre, si je suis en phase hiver où je suis normalement repliée sur moi, je ne vais pas y mettre la même énergie, que si je le prévois en phase été.

Ou alors si je me sens vraiment fébrile par rapport à mon projet, si tout d’un coup je doute, ça peut être vachement intéressant de voir si je ne suis pas en phase automne.
Ça aiderait à prendre du recul aussi, de savoir que c’est normal de douter à ce moment là, que ça devrait s’apaiser dans quelques temps.
Et si ce n’est pas le cas, alors y’a d’autres questions à se poser.
Donc, comme l’automne est une période d’analyse, c’est intéressant aussi de l’utiliser pour certains projets.
De même que l’hiver qui va nous aider à nous recentrer sur nos besoins.

C'est comme les émotions, d'en prendre conscience, et se connaître, ça aide vraiment à en faire un atout, personnel mais aussi professionnel !

Bon, on a pas mal digressé là…
Mais maintenant tu sais comment je m’organise en partant de ma vision. Puis d’un objectif sur l’année. Ensuite, au trimestre. Et enfin, de semaine en semaine, pour bloquer les temps nécessaires pour avancer sur les actions à réaliser, pour atteindre mes objectifs.

De prévoir ainsi ces blocs de temps, ça m’a pas mal aidé sur un autre point aussi. C’est d’avoir davantage de clarté sur le temps dont je dispose réellement !

Parce qu’avant, j’avais un agenda papier, tout simple, sur lequel je notais mes rendez-vous, les dates bloquées pour mes reportages, etc. Et quelques tâches vraiment importantes, sur lesquelles j’avais des dead-lines par exemple.

Mais du coup, n’apparaissaient pas tooouuuut le reste.

Alors quand je regardais mon agenda, j’avais l’impression d’avoir du temps, d’être dispo pour plein de trucs… J’acceptais donc pas mal de sollicitations ou je me lançais dans de nouveaux projets… 
Et je ne comprenais pas pourquoi je me sentais ensuite à la bourre, que je devais bosser le soir, etc.

Là, en prévoyant vraiment des blocs de temps pour tout ce qui va me prendre du temps, au delà des rdvs, comme la création de contenu, ou des journées entières pour le post-traitement de mes reportages, j’ai un bien meilleure visibilité sur le temps dont je dispose réellement.

Donc, quand on me propose qqch, ou que j’ai envie de lancer un truc, et bien je sais quand je vais pouvoir le faire SANS me sentir envahie, dépassée, …

Ça, ça m'aide vraiment à apaiser mes émotions. On est toujours sur le même truc : gagner en clarté !

Après, on peut faire des choix. ça ne veut pas dire que je vais refuser tout même si c’est une période chargée, mais je le fais en conscience, et je déplace les blocs de temps en fonction, pour quand même respecter mes besoins, mon énergie, etc.

Voilà donc pourquoi ça m’est vraiment devenu indispensable.

Ah oui, dernière chose aussi, sur l'organisation sérénité !

C’est fou comme ça m’a fait gagner du temps de rassembler des tâches semblables dans un même bloc de temps !

Gain de temps, d’énergie et de concentration aussi.

Plutôt que de faire chaque semaine une tâche, par exemple, préparer l’épisode de podcast, je batche plusieurs épisodes à la suite, pour le mois dans l’idéal !

Ce gain de temps, ça me permet de me garder le vendredi matin pour finir les tâches de la semaine tranquillement.

Mais aussi de conserver mon vendredi après-midi pour faire des choses différentes, comme de la peinture, ou lire, ou regarder une conférence, etc.

Et ça, pffiooouuu quel gain de sérénité aussi !!!

Et puis, donc, dernière étape, après cette organisation sur Google Agenda qui me donne une vraie visibilité sur mes semaines :

  • d’abord, chaque matin avant de démarrer ma journée, je me demande si ce qui est marqué sur mon agenda est en phase avec mon énergie du jour.
    Si non, alors je switche comme je te le disais avant, avec une autre tâche avec laquelle je me sens plus en phase.
    C’est pas qu’une question d’envie, mais vraiment d’énergie. Parce que j’ai remarqué que selon les jours, certaines tâches vont me paraître super chiantes à faire, alors que d’autres jours, je vais vraiment y prendre du plaisir. C’est vraiment une question d’énergie du moment, comment je me sens aujourd’hui. Donc en fonction de ça, j’organise ma journée.
    Et je la partage tous les jours sur instagram, en story, si tu veux voir. J’ai pas mal de retour comme quoi ça vous aide aussi à penser votre organisation. Donc, puisque je le fais pour moi de structurer ma journée, et bien autant vous la partager.

  • Et en parallèle, je me fais une petite to-do list, que je note sur un carnet.
    Elle reprend ce qu’on vient de voir, donc les grooooosses taches, qui vont vraiment avoir un impact sur l’avancée de mes objectifs, et les petites tâches à gérer au jour le jour.

Une fois ma journée structurée, là encore, mon esprit est vraiment disponible pour ce qui compte vraiment. Il n'a pas à se poser 15000 questions ! Donc il peut rester focus.
Et on verra la semaine prochaine que ma to do list, elle m'aide vraiment à ça, à rester focus.

Cette to-do list, là aussi, elle doit être à mon service.
On en parle la semaine prochaine, parce que, chez pas mal d’entre nous, elle peut vite se transformer en ennemie ou nous déservir.
Alors on va voir comment utiliser cet outil super simple pour se booster.

Je te dis donc à la semaine prochaine, mais en attendant, dis moi, par exemple en m’envoyant un message sur instagram, si ça t’a apporté quelque chose cet épisode, comment tu t’organises toi, qu’est-ce qui te permet de rayonner ta boîte !

Et si cet épisode t’a plu, je t’invite à laisser un avis sur ta plateforme d’écoute, ça aidera d’autres personnes à découvrir le podcast, et à se sentir plus à l’aise dans leur entreprise, et ça, ça compte vraiment pour moi.

Qui est derrière le micro ?

Je m’appelle Nicole, et je suis une grande émotive. 

Les émotions sont très présentes dans ma vie personnelle et professionnelle. 

Je suis photographe de famille, et j’ai à cœur de saisir les émotions générées par les liens avec ceux qu’on aime, pour qu’ils deviennent un précieux patrimoine. 

Et je suis également coach. J’accompagne dans ce contexte des passionnés à trouver un équilibre entre les émotions créatives qui proviennent de leurs tripes et de leurs coeurs, et l’indispensable casquette de chef d’entreprise. Tout un panel d’émotions, vous vous doutez bien. 

Les émotions ont contrôlé une partie de ma vie. Aujourd’hui, je cherche à les comprendre, et à partager mes réflexions et astuces, et planter des petites graines de sérénité ici et là.

Nicole Gevrey, créatrice du podcast Même pas peur, pour gagner en sérénité et liberté
Crédit photo : Caroline Liabot

Voilà donc mon intention :
partager mes pistes de réflexions, mes lectures, les outils que j'ai dénichés et qui m'ont aidés,
pour participer à un monde qui gagne en sérénité et en liberté.  

Pour aller plus loin vers la sérénité et liberté

Découvrir le coaching professionnel

pour celles qui veulent vivre sereinement de leur passion et retrouver du sens dans leur vie professionnelle.