Rayonne Ta Boîte

Le Podcast pour les entrepreneuses émotives.

se comparer aux autres

Chaque semaine, je te propose de partir en quête d’inspiration, d’outils, de décortication des émotions,
pour gagner toujours plus en sérénité et en liberté.

Je te souhaite une bonne écoute ♥

Pourquoi tu dois continuer de te comparer aux autres ?

Les notes de l'épisode
"Pourquoi tu dois continuer de te comparer aux autres ?"

Quand tout n’est pas encore aligné, que l’on n’en est pas encore à rayonner dans sa boîte, 
une des erreurs fondamentales, un reflex presque, quand on essaie de voir ce qui pourrait être différent dans notre situation,
une des premières choses qu’on a tendance à faire,
c’est d’aller chercher des réponses à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur.

C’est à dire d’aller voir chez les autres, se comparer.

Tu le sais déjà, que ce n’est pas bon pour toi de faire ça. Ton moral en prend sûrement un coup.

Alors plutôt que d’arrêter de se comparer, 
(ce qui serait vraiment pas mal… mais bon, te le dire ne va pas résoudre le fond du problème qu’il y a derrière cette habitude),

on va voir comment on peut transformer ce quasi reflex, pour que ce soit bénéfique

  • pour toi (ton moral, ton estime, ta confiance)
  • et pour ton entreprise (que ça l’aide à rayonner plutôt que d’être une pale copie de qq1 d’autre)

Comme je le disais en intro, aujourd'hui on va parler de cette fâcheuse tendance à se comparer,
et qu'on va voir comment on peut en tirer profit.

Et d’ailleurs, à la fin de cet épisode, je te parle d’un outil pratico-pratique qui peut vraiment t’être utile, alors si tu peux rester jusqu’au bout, ça serait vraiment cool pour toi je pense.

D’abord, si jamais c’est nécessaire, voyons pourquoi se comparer aux autres peut faire plus de mal que de bien.

Selon l’énergie dans laquelle on se trouve, ça peut nous challenger, nous donner envie d’être compétitif et d’être toujours plus performant, actif, productif, efficace, faire plus quoi…

(ça c’est plutôt ce qu’on appelle une énergie masculine)

Mais si on est plutôt dans une énergie féminine, alors la comparaison c’est un putain de moyen pour chercher à se rabaisser… c’est pas forcément conscient, mais c’est l’effet quasi constant.

Le problème, c’est qu’on regarde avec des lunettes troubles, on se compare en ayant pas accès à la réalité de l’autre en fait.

On ne voit qu’une infiiiiime partie de la réalité

à travers le filtre de sa propre réalité, sans connaître la réalité de l’autre.

Donc déjà, ça n’apporte pas beaucoup de positif.

Et puis, aussi, se comparer aux autres, comme ça, sans réel objectif précis, ça n'a pas beaucoup d'intérêt, parce que :

Tu n’es pas l’autre.

D’abord, tu ne sais pas si ce qu’il.elle montre est bien la réalité, tout le monde se montre à son avantage sur les réseaux notamment, …

Et essayer de faire comme cette personne, sans t’assurer que c’est le mieux pour toi, c’est faire selon les besoins des autres, ses aspirations, son rythme, son fonctionnement – comme d’essayer de copier ce que l’on voit qui fonctionne chez les autres. Le risque, c’est donc de t’éloigner de ce qui te convient à toi.

Comment on peut transformer cette habitude de se comparer, en positif ?

Comment tirer partie du fait de se comparer aux autres ?

Ce que je te propose dans cet épisode, c’est à la fois

des pistes pour passer d’un état d’esprit disons destructeur d’estime à un état d’esprit d’entrepreneuse qui veut rayonner sa boîte,

et des outils, qui vont te permettre

  • comprendre tes besoins, tes désirs, tes aspirations
  • de construire le chemin pour arriver là où tu souhaites : on va les appeler nos guides.
  • de sentir à quel point notre différence est un magnifique atout, prendre conscience de ses forces, etc.

1. Se comparer à nos guides

Je le répète encore et encore et encore à mes clientes, 
plutôt que d’aller chercher les réponses à l’extérieur, 
de regarder à l’intérieur, parce que tu as déjà tout ce qu’il te faut.

Mais parfois, l’extérieur peut être à la fois un miroir, et un réflecteur de lumière,

et aussi une sorte de guide de randonnée qui peut te montrer par où passer pour galérer le moins possible.

Tu vois, un guide, il a déjà arpenté ce sentier. Et puis il a déjà expérimenté cette altitude. Aussi, il sait quand il faut accélérer, prendre des raccourcis, ou au contraire, y aller doucement. Il sait comment faire pour que la route soit la plus enthousiasmante possible. Et il sait aussi où y’a des refuges dans lesquels tu seras en sécurité et où tu pourras vraiment te reposer. Pour pouvoir repartir de plus belle.

Comment utiliser se comparer à nos guides pour que ce soit bénéfique ?

Alors, qu’est-ce que je veux dire par là ?

C’est que d’utiliser de manière très précise la comparaison, peut te permettre de découvrir des guides. D’analyser leurs parcours, par où ils sont passés, quelles ont été leurs étapes.

Pas en mode « oh la change, elle a 10 000 abonnés sur Instagram, j’aimerais trop moi aussi ».

Mais vraiment en mode « OK, je la choisis comme guide pour atteindre ce sommet. Alors, comment elle est équipée ? depuis combien de temps elle s’entraîne ? par où elle est passée, par quelles étapes elle a dû passer, et qui me permettrait moi aussi de monter d’une marche ? etc. »

D’analyser le parcours.

De regarder objectivement !!! avec un regard d’entrepreneur, qui analyse.

Si c’est vraiment ce que tu te souhaites pour toi.
Peut-être d’ailleurs qu’en regardant objectivement la situation ou le parcours de la personne qui t’inspire, tu vas te rendre compte que finalement, ce n’est pas ce que tu souhaites pour toi… auquel cas, ça ne sert vraiment à rien de se comparer.

Mais si ça peut t’apporter qqch, alors regarde tout ça à la loupe. Ses étapes. Par lesquelles cette personne, ton guide, est passée ? Ok, est-ce que tu peux te créer un raccourci, toi qui voit où elle en est maintenant et qui a un peu de recul ?

C’est ça qui va t’aider. De te comparer à tes guides, avec un regard objectif, et avec une intention bien précise.

Pas de regarder avec ton égo ou sous le filtre des peurs… ça, ça tue.

2. Prendre conscience de sa singularité, de sa différence, de sa valeur ajouté, en apprenant à se comparer à un groupe.

Si on cherche à tirer partie du fait de se comparer aux autres, avec une intention que ça nous apporte vraiment qqch pour notre développement personnel et professionnel,

alors il y a un autre outil qu’on peut utiliser : c’est le groupe.

Parce que, si on ne cherche pas à faire comme les autres, à rentrer dans un moule,
mais au contraire, qu’on se donne la possibilité de se respecter pleinement, d’écouter ses besoins, d’entendre nos réelles inspirations, etc.

alors, dans ce cas, la comparaison à un plus grand nombre de personnes peut juste être magiques !

Le groupe comme outil pour se découvrir.

Parce que la comparaison là, elle n’est pas un outil destructeur d’estime pour essayer de s’autoflageller sur ce qu’on fait de moins bien ou qu’on a en moins, 
mais au contraire, il vient nous aider à dévoiler en quoi on ne ressemble à personne.

Et ça, pour prendre conscience que tu n’as pas de concurrents, que tes clients à toi sont pas ceux du voisins, et que tes clients à toi ils te veulent toi et pas le voisin, que ce que tu proposes c’est pas du tout comparable… et bien pour tout ça, le groupe est un outil super puissant !

Le groupe peut être un super révélateur de notre différence, de notre valeur ajoutée, de ce petit plus ou ces grandes forces qui font notre singularité, qui vont qu’on fonctionne différemment et qu’on peut en faire des atouts magnifiques.

C'est justement tout l'intérêt aussi de travailler en GROUPE !

Bénéfice 1 = l’énergie que ça procure, de se booster ensemble, d’avancer d’étape en étape ensemble, de se challenger, d’avoir un espace d’échange,

c’est la fameuse énergie masculine dont je te parlais au départ,

on a la possibilité de se créer les conditions pour la réactiver.

Alors petit aparté, on a tous en chacun de nous, que l’on soit né homme ou femme, de l’énergie féminine ET de l’énergie masculine. Les deux sont importantes pour notre équilibre.
Mais on a plutôt tendance à utiliser l’un ou l’autre.

Et souvent, les personnes qui sont intéressées par ma démarche, elles sont plutôt dans une énergie féminine, elles sont plutôt dans l’introspection, elles sont créatives, sensibles, elles veulent apprendre à écouter leur intuition.

Donc c’est pour ça que se recréer un équilibre dans un contexte qui va favoriser l’énergie masculine, va aussi débloquer pas mal de choses qu’on ne développerait peut-être pas de manière « naturelle ».

Mais aussi pour optimiser cette énergie féminine qui est tout aussi essentielle.

En travaillant à se connaître, 
et valoriser chaque individu à l’intérieur du groupe, 
en prenant conscience de sa belle différence / singularité.

Ce qui est difficile, c’est que ça nous paraît tellement évident de fonctionner comme on fonctionne, qu’on ne se rend pas souvent compte à quel point c’est un atout, une force, qu’on peut la mettre en avant et l’utiliser encore plus puissamment ;

alors que de voir d’autres personnes faire différemment, c’est plus facile de se dire « ah tiens, moi je fais comme ça plutôt, pourquoi… qu’est-ce que j’utilise comme compétence par exemple, ou quel trait de caractère ait une ressource pour moi dans ce cas de figure, etc ».

Parce que la comparaison là, elle n’est pas un outil destructeur d’estime pour essayer de s’autoflageller sur ce qu’on fait de moins bien ou qu’on a en moins,
mais au contraire, il vient nous aider à dévoiler en quoi on ne ressemble à personne.

Et ça, pour prendre conscience que tu n’as pas de concurrents, et que tes clients à toi sont pas ceux du voisins, et que tes clients à toi ils te veulent toi et pas le voisin, et que ce que tu proposes c’est pas du tout comparable… et ben pour tout ça, le groupe est un outil super puissant !

Le groupe peut être un super révélateur de notre différence, de notre valeur ajoutée, de ce petit plus ou ces grandes forces qui font notre singularité, qui vont qu’on fonctionne différemment et qu’on peut en faire des atouts magnifiques.

Voilà pourquoi j'ai créé un accompagnement collectif "Je rayonne ma boîte", pour vous offrir ce cadre là.

Alors bien sûr, c’est pour vous apporter pas mal de contenu, des outils, des choses bien concrètes et indispensables pour rayonner sa boîte.

Mais aussi pour que vous puissiez profiter de cet atout incroyable qu’est l’énergie d’un groupe.

Alors cette première édition démarre le 1er avril. 

On va bosser ensemble pendant 4 mois, 
sur 12 modules, qui s’appuient à la fois sur l’entreprenariat et le développement personnel.

Parce que ça sert à rien de vous faire une formation sur comment développer son entreprise et vous laisser vous dépatouiller avec tous ces freins qui sont liés aux croyances, aux peurs, etc,

On sait bien qu’en réalité les blocages les plus importants ils viennent de là.

Alors tu pourras compter sur moi pour t’aider à déconstruire ce qui doit l’être pour t’aider à avancer vers TON objectif à toi.

Pour t’aider à comprendre ce dont tu as besoin au sein de ton entreprise pour être sereine, efficace, etc,

Et on va aussi aborder des sujets très pratico-pratiques, comme par exemple « comment construire une communication qui te donne envie de parler de tes offres, qui te demande le moins d’efforts possibles, une communication avec laquelle tu es à l’aise et qui te ressemble et qui est adaptée à ton rythme, à ta clientèle etc.

Bref, il est pas question de suivre un plan commun à tous !

Loin de là ! pour chacun des piliers essentiels d’une entreprise qui rayonne, on va voir comment ça peut s’adapter à TOI !

Dans la forme, le fond, etc.

C’est ouvert à tous les entrepreneurs sensibles, qui ont envie de rayonner leur boîte et auraient bien besoin d’un coup de pouce pour prendre confiance dans leur casquette d’entrepreneure, pour oser se créer leurs propres règles marketing… parce que c’est le seul moyen que ça marche pour toi, que ça soit adapté à TOI.

3. L'effet "miroir de mes désirs"

Qu’est-ce que c’est ça, l’effet « miroir de mes désirs » ?

C’est de prendre conscience que, nos émotions étant des messages, si en te comparant aux autres, tu ressens une certaine jalousie,

alors c’est que, en analysant ce qui te rend jalouse là, tu trouveras ce quelque chose à entendre derrière ça. 

C’est en échangeant y’a pas longtemps avec Charlotte du podcast leblabladansmatête, qui s’adresse aux hypersensibles et pourrait bien t’intéresser,
qu’elle m’a rappelé ça, ce fameux « miroir de mes désirs ».

Elle me dit que c’est en lisant le livre « Kilomètre Zéro » de Maud Ankaoua, qu’elle en a pris conscience.

C’est drôle, parce que j’ai lu ce bouquin y’a pas longtemps, et je n’avais pas du tout retenu ça de ce livre. Comme quoi, selon nos besoins, des messages différents nous parviennent.

Donc, en fait, ce sentiment de jalousie, est comme un miroir qui vient refléter qqch en toi.

Ça peut être, ce que tu vois chez l’autre de manière percutante,
et bien en fait, tu l’as déjà en toi mais que tu ne te laisses pas faire exister, que tu ne t’y autorises pas à ce que ça soit ta réalité, … alors que c’est ton désir dans le fond, tu sais, au fond de toi, que ce trait de personnalité par exemple, il faut que tu le laisses s’exprimer, que c’est dans ton intérêt,

Ça peut être aussi un moyen de prendre conscience en se comparant à l’autre, d’un désir particulier.

Et là encore, en le regardant sous ce nouvel angle, ça permet de passer en mode « actif pour l’obtenir », plutôt que de continuer à subir, se dévaloriser, en regardant les autres avoir ce que l’on a pas.

Parce que, pour rappel, ce sont nos pensées qui créent notre réalité.

On est des créateurs de notre réalité, dans tous les cas, qu’on en soit conscient ou pas, qu’on soit en mode pilote automatique ou qu’on cherche à éveiller notre conscience pour aller dans la direction que l’on souhaite vraiment.

Ça m’a fait repensé à un outil que je pourrais te partager pour travailler sur ce point

Il est issu du livre « Trouver son Ikigaï’ de Christie Vanbremeersch

Et c’est tout simplement un tableau à trois colonnes, pour aider à décortiquer

  • la situation qui me rend jalouse
  • le désir qu’il y a derrière
  • et l’action que je peux réaliser pour aller dans la direction de ce désir

(lecture de l’extrait du livre)

Alors les prochaines fois que tu te surprends à te comparer à quelqu'un, rappelle toi que tu as le CHOIX,

soit que ça te démoralise, que ça te plombe, que ça te freine,

soit que ça te booste toi et ton entreprise, grâce à ce regard objectif et analytique qui peut t’apporter pleeeeein d’infos,

sur les prochaines étapes par lesquelles passer, 
sur ta magnifique singularité,
et sur tes désirs inavoués.

Et puis encore une fois, le plus puissant des carburants, c’est de sentir en soi à quel point l’on est unique, 
d’être au clair sur nos souhaits pour l’avenir,
de gagner en clarté sur notre pourquoi, et comment on peut réaliser nos rêves, comment on peut se sentir épanouies dans nos vies personnelles et professionnelles.

Et le coaching de groupe « je rayonne ma boîte » qui démarre le 1 er avril répond justement à tout ça.

Parce que, dans la plupart des situations, pour la plupart d’entre vous, il n’y a pas grand chose à changer, pour que vous rayonniez vraiment. Il s’agit la plupart du temps de prendre conscience de nos forces existantes, de ce sur quoi on peut s’appuyer sereinement, du message qu’on veut faire passer et à qui… et donc petit à petit, de gagner tellement en cohérence et en clarté,

que même ce qui nous paraissait insurmontable, comme d’aller au devant des clients, devient fluide et apporte même beaucoup de joie ! parce que ça a du SENS de le faire, quand on sait POURQUOI et comment, on peut le faire pour soi et les autres, et en retirer tous un maximum de bonheur.

Voilà, c’est ça, l’intention du coaching « je rayonne ma boîte ». Je te mets le lien dans la description de cet objectif, sinon tu peux aller voir sur mon site, nicolegevrey.fr, t’as déjà plein d’infos sur cette page, et je reste bien sûr disponible pour échanger avec toi !

Qui est derrière le micro ?

Je m’appelle Nicole, et je suis une grande émotive. 

Les émotions sont très présentes dans ma vie personnelle et professionnelle. 

Je suis photographe de famille, et j’ai à cœur de saisir les émotions générées par les liens avec ceux qu’on aime, pour qu’ils deviennent un précieux patrimoine. 

Et je suis également coach. J’accompagne dans ce contexte des passionnés à trouver un équilibre entre les émotions créatives qui proviennent de leurs tripes et de leurs coeurs, et l’indispensable casquette de chef d’entreprise. Tout un panel d’émotions, vous vous doutez bien. 

Les émotions ont contrôlé une partie de ma vie. Aujourd’hui, je cherche à les comprendre, et à partager mes réflexions et astuces, et planter des petites graines de sérénité ici et là.

Nicole Gevrey, créatrice du podcast Même pas peur, pour gagner en sérénité et liberté
Crédit photo : Caroline Liabot

Voilà donc mon intention :
partager mes pistes de réflexions, mes lectures, les outils que j'ai dénichés et qui m'ont aidés,
pour participer à un monde qui gagne en sérénité et en liberté.  

Pour aller plus loin vers la sérénité et liberté

Découvrir le coaching professionnel

pour celles qui veulent vivre sereinement de leur passion et retrouver du sens dans leur vie professionnelle.